LE CHEMIN 4........... Du Mont à Compostelle. Loop

Publié le par Michel LEONARD

PRÉAMBULE 

Mon itinéraire se déroulera en plusieurs séquences bien distinctes les unes des autres. Afin de vous éviter à chaque consultation un déroulé de tout le parcours sur le blog, chaque séquence sera reprise en début de celui-ci. 

SÉQUENCE 6 : CAMINO PRIMITIVO 

Le Chemin Primitif est le Camino de Santiago qui d' Oviedo va à Compostelle à travers l'intérieur des Asturies et de la Galice. Il doit son origine au pèlerinage du roi Alphonse II des Asturies au IXe siècle, dont les premières références sont conservées (d'où le nom "Primitivo"). Ce chemin a acquis un grand prestige dans le monde jacobéen ces dernières années, grâce à ses paysages, sa certaine rudesse et l'afflux encore modéré de pèlerins.

Jour 55 : Lavacolla / Santiago de Compostela 

10km
Ça y est. On est arrivé ! Nous sommes partis très tôt ce matin afin d'arriver avant le gros des troupes. L'entrée dans Santiago est plutôt banale. On traverse des zones résidentielles avant d'arriver dans la vieille ville et la place de la cathédrale où se trouve la concha 0km. Après tant de km, l'émotion est là mais sans plus. Je suis heureux de l'avoir fait, c'est tout.
L'émotion en ce qui me concerne s'est manifestée un peu plus tard lorsque les formalités ont été accomplies et que j'ai assisté à l'arrivée de nombreux pélerins sur la place. 
Il faut ensuite se rendre aux bureau de la Compostella qui ouvre à 9h00. Il faut y être tôt car beaucoup de pélerins s'y présentent. Étant donné mon parcours, j'ai eu droit à une place chez les pélerins (limité à 30)pour la messe de 12h00. J'ai également pu bénéficier de la Compostella complémentaire indiquant le point de départ et la distance parcourue.
Petite anecdote : mon camarade et moi sommes arrivés parmi les premiers au bureau pour obtenir notre "diplôme". On nous demande de scanner un Qrcode afin de préremplir une fiche. Malheureusement, ce Qrcode n'a fonctionné ni pour l'un, ni pour l'autre. Ce qui fait qu'au moment de passer, on nous a demandé de patienter pour remplir un document papier.... Et on s'est retrouvé dans les derniers ! Ajouté à cela, mon camarade fâché n'a pas obtenu de place pour la messe, alors qu'il est croyant.... Heureusement pour lui, il est resté dans la cathédrale avant la messe et a quand même pu y assister.
La messe mérite vraiment d'être vécue. Il y a une très belle chorale, avec de très beaux chants, accompagnée d'un orgue avec un son hors normes ! Et le clou de la cérémonie reste le balancement du fameux botafumeiro (encensoir géant) qui est impressionnant.

Concha km0

Concha km0

Arrivée à 7h00 afin d'avoir la place pour nous seuls !
Arrivée à 7h00 afin d'avoir la place pour nous seuls !

Arrivée à 7h00 afin d'avoir la place pour nous seuls !

La cathédrale. La cathédrale actuelle est un édifice roman, construit en granite, dont les travaux ont débuté en 1075, avec l'évêque Pélaez, et grâce à l'élan donné par l'évêque Gelmírez, ainsi que le roi Raimond de Bourgogne (v. 1059-1107), époux de la reine Urraque Ire de Castille (1081-1109-1126), ils furent terminés en 1211. Elle a été le facteur déterminant pour que la Galice et l'Espagne entrent dans les cercles culturels médiévaux grâce au chemin de Saint-Jacques, route initiatique dans laquelle des personnes suivaient le sillage de la Voie lactée.  Elle est consacrée à l'apôtre Jacques de Zébédée, saint patron et protecteur de l'Espagne.
La cathédrale. La cathédrale actuelle est un édifice roman, construit en granite, dont les travaux ont débuté en 1075, avec l'évêque Pélaez, et grâce à l'élan donné par l'évêque Gelmírez, ainsi que le roi Raimond de Bourgogne (v. 1059-1107), époux de la reine Urraque Ire de Castille (1081-1109-1126), ils furent terminés en 1211. Elle a été le facteur déterminant pour que la Galice et l'Espagne entrent dans les cercles culturels médiévaux grâce au chemin de Saint-Jacques, route initiatique dans laquelle des personnes suivaient le sillage de la Voie lactée.  Elle est consacrée à l'apôtre Jacques de Zébédée, saint patron et protecteur de l'Espagne.
La cathédrale. La cathédrale actuelle est un édifice roman, construit en granite, dont les travaux ont débuté en 1075, avec l'évêque Pélaez, et grâce à l'élan donné par l'évêque Gelmírez, ainsi que le roi Raimond de Bourgogne (v. 1059-1107), époux de la reine Urraque Ire de Castille (1081-1109-1126), ils furent terminés en 1211. Elle a été le facteur déterminant pour que la Galice et l'Espagne entrent dans les cercles culturels médiévaux grâce au chemin de Saint-Jacques, route initiatique dans laquelle des personnes suivaient le sillage de la Voie lactée.  Elle est consacrée à l'apôtre Jacques de Zébédée, saint patron et protecteur de l'Espagne.
La cathédrale. La cathédrale actuelle est un édifice roman, construit en granite, dont les travaux ont débuté en 1075, avec l'évêque Pélaez, et grâce à l'élan donné par l'évêque Gelmírez, ainsi que le roi Raimond de Bourgogne (v. 1059-1107), époux de la reine Urraque Ire de Castille (1081-1109-1126), ils furent terminés en 1211. Elle a été le facteur déterminant pour que la Galice et l'Espagne entrent dans les cercles culturels médiévaux grâce au chemin de Saint-Jacques, route initiatique dans laquelle des personnes suivaient le sillage de la Voie lactée.  Elle est consacrée à l'apôtre Jacques de Zébédée, saint patron et protecteur de l'Espagne.

La cathédrale. La cathédrale actuelle est un édifice roman, construit en granite, dont les travaux ont débuté en 1075, avec l'évêque Pélaez, et grâce à l'élan donné par l'évêque Gelmírez, ainsi que le roi Raimond de Bourgogne (v. 1059-1107), époux de la reine Urraque Ire de Castille (1081-1109-1126), ils furent terminés en 1211. Elle a été le facteur déterminant pour que la Galice et l'Espagne entrent dans les cercles culturels médiévaux grâce au chemin de Saint-Jacques, route initiatique dans laquelle des personnes suivaient le sillage de la Voie lactée. Elle est consacrée à l'apôtre Jacques de Zébédée, saint patron et protecteur de l'Espagne.

La place do Obradoiro

La place do Obradoiro

Mes petits-enfants : la coquille est arrivée à bon port !
Mes petits-enfants : la coquille est arrivée à bon port !

Mes petits-enfants : la coquille est arrivée à bon port !

L'animation sur la place

L'animation sur la place

Nous logeons tout près de la cathédrale dans une Hospédaria où de nombreux pélerins séjournent.
Je vais me reposer un peu et reprendre la route mardi matin. Pour la suite de mon aventure, rendez-vous au prochain article. 

L'hospédaria San Martino Pinario

L'hospédaria San Martino Pinario

Saint Jacques veille sur nous... Même dans l'hospéderia

Saint Jacques veille sur nous... Même dans l'hospéderia

Tout ça....

Tout ça....

... Pour avoir ça !
... Pour avoir ça !

... Pour avoir ça !

Dimanche 3 octobre 2021

Jour 54 : Frago Alta / Lavacolla 

34km, 700m de dénivelé
Encore une étape importante. Nous sommes seulement à 10km de l'arrivée ! Nous avons décidé de nous arrêter dans la localité de Lavacolla où se trouve l'albergue A Concha (coquille en espagnol) afin de pleinement profiter demain matin de l'arrivée sur le parvis de la cathédrale, si possible avant le rush des autres pélerins. Ajouté à cela, le temps étant très maussade aujourd'hui ne fait que nous conforter dans notre décision !
Le nombre de pélerins sur le chemin était aujourd'hui conséquent (qu'est ce que ça doit être en été !). On arrête pas d'entendre et dire : Olà, buen camino ! De plus, et ça risque d'être un problème pour les années à venir, beaucoup de pélerins circulent à vélo électrique, pas toujours doucement. La promiscuité avec les groupes à pied posera certainement des difficultés de cohabitation. La consommation électrique des auberges, ajoutée à celle des smartphones, en sera également impactée. A suivre ! 

Pub pour une marque de bière. J'en bois beaucoup sur le chemin !

Pub pour une marque de bière. J'en bois beaucoup sur le chemin !

Il y a toujours un pélerin devant... Ou derrière!

Il y a toujours un pélerin devant... Ou derrière!

Ici, y'a pas à dire, ça picole !

Ici, y'a pas à dire, ça picole !

Sur le chemin

Sur le chemin

Notre auberge

Notre auberge

Lavacolla est une petite bourgade à proximité de l'aéroport. Nous y avons déniché notre auberge à un prix raisonnable car l'environnement de l'aéroport fait grimper les prix ! (jamais bon pour un pélerin). 

Jour 53 : San Roman da Retorta / Frago Alta 

36km, 800m de dénivelé cumulé 

Une nouvelle étape importante vient de s'achever. Nous avons franchi la barre des 50km restants et quitté le Camino Primitivo au niveau de Melide pour rejoindre le Camino Frances qui emmène tous les pélerins à Saint Jacques. Le volume de marcheurs à considérablement augmenté depuis cette jonction ! On marche en permanence avec un groupe devant ou derrière soi.
La météo a été clémente jusqu'à Melide. Après notre halte repas dans cette localité, nous avons repris notre route sous une pluie fine jusqu'à Frago Alta, où se trouve une petite auberge privée.

Va-t-il me laisser passer ? Les chiens sont souvent en liberté dans ce secteur.

Va-t-il me laisser passer ? Les chiens sont souvent en liberté dans ce secteur.

Les éoliennes sont partout. L'Espagne est leader dans ce domaine.

Les éoliennes sont partout. L'Espagne est leader dans ce domaine.

Des petits greniers spécifiques à cette région. Le grenier galicien (horreo) est un bâtiment agricole à usage de grenier, selon une architecture spécifique à la région de Galice, en Espagne. Il sert au stockage des céréales après la récolte, surtout pour le maïs.

Des petits greniers spécifiques à cette région. Le grenier galicien (horreo) est un bâtiment agricole à usage de grenier, selon une architecture spécifique à la région de Galice, en Espagne. Il sert au stockage des céréales après la récolte, surtout pour le maïs.

En direction de Saint Jacques. Melide à l'horizon

En direction de Saint Jacques. Melide à l'horizon

Melide : son hôtel de ville

Melide : son hôtel de ville

L'albergue du jour

L'albergue du jour

Dans la Galice intérieure, on est témoin d'une désertification du milieu rural. En effet, dans les localités, beaucoup de bâtiments sont à vendre. Ne restent bien souvent que les fermes. 
Lorsque l'on marche, il faut faire attention car il n'y a aucune possibilité de nourriture ou autre, parfois sur plus d'une vingtaine de km. Les fontaines sont aussi bien plus rares.
C'est pourquoi nos étapes passées ont quelquesfois été plus longues, l'offre d'hébergement étant restreinte.

Vendredi 1 octobre 2021 

Jour 52 : Castroverde / San Roman da Retorta 

44km, 800m de dénivelé cumulé 
Nous venons de faire une étape importante pour 2 raisons. La première, c'est l'étape la plus longue depuis mon départ. La Seconde, nous sommes passés sous la barre des 100km restants avant l'arrivée à Compostelle! 
Les premiers 23km jusqu'à Lugo se sont déroulés sur chemin mais dans un brouillard qui ne s'est levé qu'en début d'après-midi. Après un bon déjeuner dans la ville close romaine de Lugo, nous avons poursuivi notre route sous un beau soleil vers notre destination, San Roman da Retorta. C'est une localité particulière car nous n'avons jamais trouvé le centre du pueblo. Les maisons sont très éparpillées. Nous avons même eu quelques difficultés à trouver notre auberge : l'albergue O Candido. 
Cette zone de la Galice ressemble étrangement à la haute Bretagne avant remembrement. C'est un paysage de bocage, peut-être légèrement plus boisé. J'y ai retrouvé les mêmes hameaux, maisons aux toits en ardoises (parfois en loze), les petites routes de campagne, ainsi que l'odeur de la bouse de vache ! 
On se croirait marcher chez nous !

Après Castroverde
Après Castroverde

Après Castroverde

José qui attend les pélerins sur le bord du chemin pour leur proposer un petit en-cas !
José qui attend les pélerins sur le bord du chemin pour leur proposer un petit en-cas !
José qui attend les pélerins sur le bord du chemin pour leur proposer un petit en-cas !

José qui attend les pélerins sur le bord du chemin pour leur proposer un petit en-cas !

Passage des 100km dans Lugo

Passage des 100km dans Lugo

Lugo
Lugo
Lugo

Lugo

Sa ville close romaine. La muraille de Lugo est une fortification militaire de la province romaine de Gallaecia. Sa construction a certainement débuté en 260, lorsque Lucus Augusti (Lugo) est devenu un centre important de communication et de commerce de la Gallaecia romaine, et s'est terminée sous Constantin Ier. Cette muraille romaine entoure le centre historique de la ville de Lugo (Espagne), elle est très bien conservée, intégrée au cours des siècles à l'urbanisation de la ville, et avec quelques ajouts, elle garde en grande partie son aspect d'origine.Le mur, avec ses 85 tours massives, s'étend sur une longueur de 2 266 m, est percé de dix portes. On peut le parcourir à pied sur toute sa longueur, son chemin de ronde fait office de promenade.
Sa ville close romaine. La muraille de Lugo est une fortification militaire de la province romaine de Gallaecia. Sa construction a certainement débuté en 260, lorsque Lucus Augusti (Lugo) est devenu un centre important de communication et de commerce de la Gallaecia romaine, et s'est terminée sous Constantin Ier. Cette muraille romaine entoure le centre historique de la ville de Lugo (Espagne), elle est très bien conservée, intégrée au cours des siècles à l'urbanisation de la ville, et avec quelques ajouts, elle garde en grande partie son aspect d'origine.Le mur, avec ses 85 tours massives, s'étend sur une longueur de 2 266 m, est percé de dix portes. On peut le parcourir à pied sur toute sa longueur, son chemin de ronde fait office de promenade.

Sa ville close romaine. La muraille de Lugo est une fortification militaire de la province romaine de Gallaecia. Sa construction a certainement débuté en 260, lorsque Lucus Augusti (Lugo) est devenu un centre important de communication et de commerce de la Gallaecia romaine, et s'est terminée sous Constantin Ier. Cette muraille romaine entoure le centre historique de la ville de Lugo (Espagne), elle est très bien conservée, intégrée au cours des siècles à l'urbanisation de la ville, et avec quelques ajouts, elle garde en grande partie son aspect d'origine.Le mur, avec ses 85 tours massives, s'étend sur une longueur de 2 266 m, est percé de dix portes. On peut le parcourir à pied sur toute sa longueur, son chemin de ronde fait office de promenade.

Sa cathédrale

Sa cathédrale

Paysage de Galice

Paysage de Galice

Notre auberge : O Candido
Notre auberge : O Candido

Notre auberge : O Candido

Et les chaussures dans tout ça ! Et bien, pour le moment, elles tiennent la route. Le talon commence à être bien fatigué. Afin de les faire durer, j'ai acheté des sandales de rando. Que n'y ai-je pensé plus tôt ? Sur les chemins non boueux et la route, c'est beaucoup plus agréable. J'aurai pu ainsi économiser mes chaussures de treck pour les portions difficiles ou sous la pluie ! Et ainsi les ramener jusqu'à Toulouse ! J'essaierai de faire changer les semelles à Saint Jacques. C'est en forgeant qu'on devient forgeron, c'est bien connu!

J'espère les emmener jusque chez moi

J'espère les emmener jusque chez moi

Jeudi 30 septembre 2021 

Jour 51 : A Fonsagrada / Castroverde 

33km, 900m de dénivelé 
Encore une journée qui a été quelque peu physique avec plusieurs montées et descentes. Comme nous sommes autour des 900m, une grande partie de la matinée s'est passée dans le nuage. Sinon, le chemin est toujours autant agréable. On marche rarement sur route. La proximité de Compostelle y est peut-être pour quelque chose ! 
Nous avons fait une halte repas au pueblo de O Cadavo avant de poursuivre notre route jusqu'à Castroverde où nous avons décidé de dormir dans l'albergue municipale. Nous sommes avec seulement 2 italiens pour une capacité de 34 couchages. Donc, on a de la place ! 
Cela s'explique par le fait que la plupart des pélerins s'arrêtent à O Cavado où il y a plusieurs auberges. Faire 8km de plus avec toutes ces montées et descentes en rebutent plus d'un. Mais pas nous ! 

Temps mitigé ce matin

Temps mitigé ce matin

Compostelle, c'est derrière, à l'horizon

Compostelle, c'est derrière, à l'horizon

Maison du soir

Maison du soir

Nous sommes le 29. Et c'est la Saint Michel ! J'aurais aimé arriver à Compostelle ce jour. Un Michel partant du Mont Saint Michel pour arriver à Compostelle le jour de Saint Michel, je trouve que ça l'aurait fait ! 
Physiquement, je pense que j'aurais pu le faire. Mais je serais arrivé sur les rotules et ce n'est vraiment pas l'esprit du chemin ! Et, ajouté à cela, je dois penser au retour vers Toulouse où il me reste plus de 1000 km à parcourir ! 
Donc, il faut raison garder. Qui veut aller loin ménage sa monture. C'est bien connu ! 

Mercredi 29 septembre 2021 

Jour 50 : A Mesa / A Fonsagrada 

42 km, 1500m de dénivelé positif. 
Aujourd'hui est un grand jour. Nous sommes entrés en Galice (capitale : Saint Jacques de Compostelle), dernière région à traverser en partie avant d'atteindre notre graal : Santiago de Compostella ! Mais pour en arriver là , il a fallu faire une longue étape. Soit on se contentait de 20km pour la journée, soit on passait les 40km. Entre les deux, il n'y avait aucune possibilité de logement et restauration. Même pas peur, on a opté pour la seconde option ! 
Ajouté à cela, il a fallu franchir des dénivelés conséquents.
Nous avons quitté notre auberge à 7h45 (il fait à peine jour dans cette partie de l'Europe) et entamé un dénivelé négatif de 900m pour franchir le barrage de Grandas de Salime. Après un bon repas à l'auberge de Castro, nous avons poursuivi notre route pour les 21 derniers km jusqu'à A Fonsagrada. Cette ville se trouvant bien évidemment à la même altitude que notre point de départ du matin !

Paysages au petit matin
Paysages au petit matin
Paysages au petit matin

Paysages au petit matin

Barrage de Grandas de Salime
Barrage de Grandas de Salime
Barrage de Grandas de Salime

Barrage de Grandas de Salime

Grandas de Salime : sa collégiale

Grandas de Salime : sa collégiale

Castro : son ermita. On en trouve beaucoup le long du chemin

Castro : son ermita. On en trouve beaucoup le long du chemin

Derniers paysages des Asturies
Derniers paysages des Asturies

Derniers paysages des Asturies

On est en Galice !

On est en Galice !

Premiers paysages de Galice !
Premiers paysages de Galice !

Premiers paysages de Galice !

Nous avons opté pour une auberge qui fait également hôtel au cœur de la ville. A Fonsagrada est une petite ville de province sans intérêt particulier.
Point de détail qui mérite toute son importance. Mon compagnon de route Yves a eu beaucoup de courage aujourd'hui de vouloir faire intégralement cette étape. En effet, il lui est arrivé une petite mésaventure hier soir. Après le repas, de nuit, en montant l'escalier en pierre de notre gîte, il a malencontreusement manqué la dernière marche de celui-ci. Il s'est retrouvé 2 m plus bas sur une dalle en pierre. Heureusement pour lui, il est tombé sur le flanc et l'arrière de sa tête n'a touché le sol qu'après. Il n'a eu à déplorer aucune blessure excepté une éraflure sur le cuir chevelu. Chacun a eu très peur. J' étais juste derrière lui en montant. Je précise qu'il ne boit jamais d'alcool(exceptionnel pour un breton) mais qu'il a la tête dure (normal pour un breton). Trêve de plaisanterie, un drame a été évité de justesse ! 

Mardi 28 septembre 2021 

Jour 49 : Samblismo / A Mesa 

28km, 850m de dénivelé 

C'est l'étape point clé du camino primitivo car la plus exigeante physiquement. On franchit une ligne de crête à 1200m d'altitude. Nous avions le choix entre la voie des hospitaliers qui est la voie primitive et officielle, où une voie alternative en cas de mauvais temps. On a bien sûr pris la première option. 
La montée (650m de dénivelé) s'est faite sous la pluie avec du vent. Fort heureusement, nous avons pu profiter au sommet d'un ciel qui s'est éclairci et ainsi admirer un ponorama de toute beauté.
Ça a été une étape exigeante car aucune possibilité de ravitaillement (eau+ nourriture) jusqu'au village de Berducedo , distant de plus de 23km.
C'est un paysage de lande (on se croirait parfois dans les Monts d'Arrée) et de moyenne montagne (la haute montagne débute officiellement à 1500m d'altitude). 

Début de la montée sous un ciel peu clément
Début de la montée sous un ciel peu clément

Début de la montée sous un ciel peu clément

L'arrivée au col

L'arrivée au col

Enfin un ciel dégagé
Enfin un ciel dégagé
Enfin un ciel dégagé

Enfin un ciel dégagé

En cas de brouillard, le chemin est bien balisé (agrandir l'image)

En cas de brouillard, le chemin est bien balisé (agrandir l'image)

Après un bon repas pérégrino, nous avons poursuivi notre route jusqu'au hameau d'A Mesa (la table). Bonne surprise à l'arrivée, l'auberge nous a logé dans un ancien grenier typique des Asturies transformé en gîte ! 

Berducedo

Berducedo

Les cimetières particuliers des Asturies

Les cimetières particuliers des Asturies

Le hameau d'A Mesa. Arrivée du jour

Le hameau d'A Mesa. Arrivée du jour

Notre albergue et la bonne surprise !
Notre albergue et la bonne surprise !
Notre albergue et la bonne surprise !

Notre albergue et la bonne surprise !

Proposition artistique

Proposition artistique

Lundi 27 septembre 2021 

Jour 48 : La Espina / Samblismo 

31 km, 800m de dénivelé
Aujourd'hui, nous avons marché avec un temps idéal. De plus, la majeure partie du chemin se situe à l'écart des routes. De nombreux points hauts nous permettent d'apprécier un beau panorama. A certains endroits, on aperçoit encore la mer, qui est à plus de 40km. Il a fallut parcourir plus de 25km avant de trouver un endroit pour nous restaurer, dans la localité de Campiello. On est dimanche et dans une zone avec peu de villages. Cela nous a permis de manger à l'heure espagnole. En effet, ceux-ci se mettent à table vers 15h00! Le soir, les restaurants ne servent qu'à partir de 20h30. On s'y habitue progressivement !

Ce matin au départ
Ce matin au départ

Ce matin au départ

Le village de Tineo où nous avons fait une pause café

Le village de Tineo où nous avons fait une pause café

De beaux panoramas
De beaux panoramas
De beaux panoramas

De beaux panoramas

Notre hébergement du soir se trouve à Samblismo, dans un albergue privé.
On est au pied de l'étape de demain qui est l'ascension d'une crête. Se sera le point haut du chemin. Si le temps le permet!

Notre albergue dans le pueblo de Samblismo

Notre albergue dans le pueblo de Samblismo

Dimanche 26 septembre 2021 

Jour 47 : Grado / La Espina 

Jour 47 : Grado / La Espina 
31 km, 1200m de dénivelé. 
Au regard du dénivelé, on s'aperçoit que l'on marche vers la montagne. 
Les 20 premiers km ont été parcouru tranquillement avec montées et descentes successives. Après une pause repas à Salas (village médiéval touristique), nous avons poursuivi notre route par une montée progressive sur un chemin paisible (on se croirait presque dans les Vosges où le haut Languedoc) jusqu'à La Espina, notre étape du jour à l'albergue El Texu. C'est une auberge qui est tenue par un couple d'italiens, qui pratique le donativo (tu es satisfait, tu payes. Tu n'es pas content, tu ne donnes rien !). 
Le Pueblo de La Espina est un village qui se meurt. Beaucoup de maisons semblent inoccupées. 
Il n'est pas nécessaire de faire un détour pour venir le visiter ! 

Au départ de Grado
Au départ de Grado

Au départ de Grado

Le chemin

Le chemin

Salas
Salas
Salas

Salas

Les Asturies de l'intérieur
Les Asturies de l'intérieur

Les Asturies de l'intérieur

Pont du XVII- XVIIIème siècle. Beaucoup de ponts ont été construits pour faciliter la progression des pélerins.

Pont du XVII- XVIIIème siècle. Beaucoup de ponts ont été construits pour faciliter la progression des pélerins.

L'albergue El Texu

L'albergue El Texu

Samedi 25 septembre 2021. 

Jour 46 : Oviedo / Grado 

26 km, 600 m de dénivelé 
Et voilà, la première étape du Camino Primitivo est achevée. Le temps était idéal pour marcher, ciel couvert, 18°. 
J'ai été surpris du nombre de pélerins pour cette première étape. On m'avait dit qu'il était peu fréquenté. On n'était quand même plus d'une vingtaine à le parcourir ! Sinon, le parcours évite autant que possible la route. On est souvent sur une piste en sous-bois, très agréable. 
A l'arrivée, nous avons traversé la ville de Grado pour rejoindre notre petit hôtel qui fait accueil pélerin. C'est une ville sans intérêt particulier, assez triste au niveau de l'architecture. 
Le fait d'arriver tôt va nous permettre de bien récupérer pour envisager une étape plus soutenue demain ! 

Et voilà, premier pas sur le Primitivo !

Et voilà, premier pas sur le Primitivo !

Au début du chemin, dans Oviedo

Au début du chemin, dans Oviedo

Les Asturies intérieures. Dernier regard sur Oviedo.
Les Asturies intérieures. Dernier regard sur Oviedo.

Les Asturies intérieures. Dernier regard sur Oviedo.

Le chemin

Le chemin

Grado

Grado

Vendredi 24 septembre 2021 

Jour 45 : Norena /Oviedo 

16 km
Petite étape afin de nous occasionner un après midi de repos avant d'attaquer la montagne ! On en a profité pour faire quelques courses et une bonne lessive. 
L'arrivée sur Oviedo a été compliqué du fait que le marquage du chemin soit parfois absent. En effet, la voirie, comme c'est souvent le cas aux abords des grandes agglomérations, à subit de nombreuses modifications. Les nouvelles indications ne sont pas toujours remises en place rapidement. Mais heureusement, merci monsieur GPS qui nous ramène sur le chemin ! 
Au delà de cela , Oviedo semble une ville très animée et agréable à vivre. C'est la capitale du cidre car on y trouve des cidreries partout ! Autant qu'il y a de pubs à Dublin ! Nous sommes logés dans une hospéderia, sorte d'auberge de jeunesse pour pélerins. Elle est située en plein centre ville, à côté de la cathédrale, ce qui est bien pratique pour des marcheurs ! 

La cathédrale San Salvador d'Oviedo est une cathédrale de style gothique située dans la ville d'Oviedo, dans la principauté de Asturies en Espagne. Elle est aussi connue comme sancta ovetensis, dénomination liée à la qualité et à la quantité des reliques qu'elle contient.

La cathédrale San Salvador d'Oviedo est une cathédrale de style gothique située dans la ville d'Oviedo, dans la principauté de Asturies en Espagne. Elle est aussi connue comme sancta ovetensis, dénomination liée à la qualité et à la quantité des reliques qu'elle contient.

Notre Hospederia

Notre Hospederia

La fontaine de Foncalada date du IXe siècle. Elle a été construite sous le règne d'Alphonse III le Grand (866-910). Le seul exemple de construction civile destinée à des fins publiques au Haut Moyen Âge.Seul exemple de construction préromane à caractère civil.

La fontaine de Foncalada date du IXe siècle. Elle a été construite sous le règne d'Alphonse III le Grand (866-910). Le seul exemple de construction civile destinée à des fins publiques au Haut Moyen Âge.Seul exemple de construction préromane à caractère civil.

Il n'y a plus que ce bout de chemin à parcourir !

Il n'y a plus que ce bout de chemin à parcourir !

Le camino Primitivo démarre ici !
Le camino Primitivo démarre ici !

Le camino Primitivo démarre ici !

Et c'est lui qui en a été le premier pélerin.Alphonse II des Asturies dit « Alphonse le Chaste », né à Cangas de Onís vers 760 et mort le 20 mars 842 à Oviedo [1], est roi des Asturies de 791 à 842.

Et c'est lui qui en a été le premier pélerin.Alphonse II des Asturies dit « Alphonse le Chaste », né à Cangas de Onís vers 760 et mort le 20 mars 842 à Oviedo [1], est roi des Asturies de 791 à 842.

C'est bien la capitale du cidre

C'est bien la capitale du cidre

Et ils le servent réellement ainsi !

Et ils le servent réellement ainsi !

Jeudi 23 septembre 2021 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article