LE RETOUR 2....COMPOSTELLE... ROQUES SUR GARONNE

Publié le par Michel LEONARD

Jour 21 : Cirauqui / Pamplona 

30km / 716km
Me voilà arrivé dans la capitale de la Navarre, dernière grande localité avant de franchir la frontière. La journée s'est déroulée comme les jours précédents, au travers des grandes plaines céréalières de Navarre. Petit bémol sur mon parcours, quelques km après Puente la Reina, le chemin s'oriente sur 2 directions. La première, le Camino Frances vers Pamplona, la seconde, vers Jaca pour rejoindre le col du Somport. Et que croyez-vous qu'il arriva ? Tout à mes pensées, je me suis rendu compte que j'avais pris la route de Jaca et non celle de Pamplona! Voilà comment on se met quelques km en plus dans les jambes !

En quittant Cirauqui ce matin

En quittant Cirauqui ce matin

Le pont de Puente la Reina. Au XIe siècle, une reine de Navarre décida de faire construire un grand pont sur la rivière Arga pour faciliter le passage des pèlerins sur le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle. La ville se développa autour de ce pont connu comme Puente la Reina ou Puente de l'Arga.

Le pont de Puente la Reina. Au XIe siècle, une reine de Navarre décida de faire construire un grand pont sur la rivière Arga pour faciliter le passage des pèlerins sur le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle. La ville se développa autour de ce pont connu comme Puente la Reina ou Puente de l'Arga.

Quasiment tous les cœurs d'églises ont ce style

Quasiment tous les cœurs d'églises ont ce style

L'ermita de Santa Maria de Eunate

L'ermita de Santa Maria de Eunate

LE RETOUR 2....COMPOSTELLE... ROQUES SUR GARONNE

L'arrivée sur Pamplona est similaire à toutes les autres villes. Traversée de ville interminable avant d'arriver au cœur historique. Je loge dans une ancienne église qui a été transformé en albergue, nommée Jésus Marie. 

Pamplona au fond

Pamplona au fond

Le Castillo

Le Castillo

La cathédrale. L'actuelle Cathédrale de Pampelune est un temple gothique construit après l’effondrement de l'ancienne cathédrale romane en 1389. Sa construction a débuté à la fin du XIVe siècle et a été achevée durant les premières années du XVIe s, sa structure garde une grande unité stylistique. Elle possède trois nefs avec des chapelles latérales.

La cathédrale. L'actuelle Cathédrale de Pampelune est un temple gothique construit après l’effondrement de l'ancienne cathédrale romane en 1389. Sa construction a débuté à la fin du XIVe siècle et a été achevée durant les premières années du XVIe s, sa structure garde une grande unité stylistique. Elle possède trois nefs avec des chapelles latérales.

La fameuse rue de l'encierro.L'encierro est un événement ayant lieu tous les matins du 7 juillet au 14 juillet à 8 heures, qui a rendu ces fêtes célèbres. Il s'agit du trajet effectué depuis les corrales jusqu'aux arènes par les toros qui seront combattus l'après-midi.

La fameuse rue de l'encierro.L'encierro est un événement ayant lieu tous les matins du 7 juillet au 14 juillet à 8 heures, qui a rendu ces fêtes célèbres. Il s'agit du trajet effectué depuis les corrales jusqu'aux arènes par les toros qui seront combattus l'après-midi.

L'entrée de l'albergue

L'entrée de l'albergue

Lundi 25 octobre 2021 

Jour 20 : Los Arcos / Cirauqui

33km / 686km
Comme les jours précédents, ce fut une journée de marche agréable au milieu des grandes zones céréalières de La Navarre (qui fait partie intégrante du la région du pays Basque espagnol) et de zones boisées de petits chênes. Le temps étant de la partie, marcher sur ces chemins avec peu de rencontres sont des moments de solitude positive qu'il faut savoir savourer. Et je ne m'en prive pas !

Paysages de Navarre
Paysages de Navarre

Paysages de Navarre

Estella
Estella

Estella

On approche du but !

On approche du but !

Rencontre sur le chemin : Léa et Nathanaël, 2 jeunes pélerins au long cours, nettoyeurs des plastiques du chemin. J'y avais pensé mais eux le font !

Rencontre sur le chemin : Léa et Nathanaël, 2 jeunes pélerins au long cours, nettoyeurs des plastiques du chemin. J'y avais pensé mais eux le font !

Déjeuner à Estella et arrêt étape au petit village de Cirauqui, à l'excellente et unique auberge Casa Maralotx. Il y a une église à proximité qui sonne tous les quarts d'heure. Ça me rappelle mon village natal ! J'y séjourne avec 2 danoises protestantes qui achèvent leur cursus de Pasteur. Discussion très intéressante lors du repas !

Cirauqui : le village et mon albergue
Cirauqui : le village et mon albergue
Cirauqui : le village et mon albergue

Cirauqui : le village et mon albergue

Notre chef cuisinier, Anne et Anneth, mes 2 pasteurs
Notre chef cuisinier, Anne et Anneth, mes 2 pasteurs

Notre chef cuisinier, Anne et Anneth, mes 2 pasteurs

Petite anecdote : sur ma route, j'aurais dû croiser un endroit unique en son genre. Une fontaine où coule du vin en lieu et place d'eau ! Et bien, je l'ai loupé ! Je m'en suis rendu compte plusieurs km après. Bon, c'est peu- être un mal pour un bien. Appréciant le vin, je n'aurais peut-être pas pu faire mon étape après cet arrêt digne de Bacchus.

La fontaine appartient aux caves Irache et est encastrée dans l'un de ses murs qui ouvrent la voie. Il y a deux jets : un pour l'eau et l'autre pour le vin. Chaque jour, les gérants de la cave la rechargent avec 100 litres de vin jeune de leurs vendanges. C'est gratuit, donc la fontaine supplie de boire de façon responsable : "Nous vous accueillons pour boire sans en abuser, pour pouvoir apporter le vin il faut l'acheter." 

La fontaine Irache a été placée en 1991 par la famille Santesteban , troisième propriétaire du terrain. La tradition d'offrir du vin aux pèlerins est cependant plus ancienne, puisque les moines qui habitaient à l'origine le monastère de Santa María la Real de Irache, situé à côté des caves, offraient un verre aux promeneurs. 

La fameuse fontaine !

La fameuse fontaine !

Dimanche 24 octobre 2021 

Jour 19 : Logrono / Los Arcos 

28km / 653km
Une étape supplémentaire a été franchie aujourd'hui... Je suis en Navarre (capitale Pamplona), ultime province avant de franchir la frontière française ! D'ailleurs, j'ai pu apercevoir la chaîne des Pyrénées en cours de matinée. Ce fut à nouveau une journée tranquille. J'ai progressivement quitté les vignobles de Rioja pour m'engager dans les grandes vallées céréalières de la Navarre. Le terrain est loin d'être plat. Mais ce sont des pentes progressives, faciles à négocier. Les villages sont relativement espacés les uns des autres, ce qui fait que, lorsqu'on ne croise personne (les pélerins sont plus rares à présent), on a un agréable sentiment de solitude.

Dernier coup coup d'œil sur la Rioja

Dernier coup coup d'œil sur la Rioja

Encore un vers Logrono

Encore un vers Logrono

Paysages de Navarre dorénavant
Paysages de Navarre dorénavant
Paysages de Navarre dorénavant

Paysages de Navarre dorénavant

J'ai pris mon déjeuner à Torres del Rio, petit village assez pittoresque. Los Arcos, où je séjourne à la Casa de La Abuela, est également un gros village assez pittoresque.

Los Arcos

Los Arcos

Samedi 23 octobre 2021 

Jour 18 : Najera / Logrono 

29km / 625km
Encore une étape de liaison tranquille au milieu des vignobles de la Rioja. Le temps a été clément. Petite halte gastronomique à Navarette où se trouve une très belle église.
J'ai terminé ma route à Logrono ( prononcer Logrogno) à l'auberge de la paroisse Santiago El Real. Elle se situe à proximité de la cathédrale en plein centre et pratique le donativo en nous offrant le lit, le dîner (pris en commun si on le souhaite) et le petit déjeuner.
Logrono est une ville qui semble refaite à neuf. On ne distingue pas de centre historique et il y a peu de monuments à visiter. Le Rio Ebro qui traverse la ville est le plus puissant des fleuves espagnols. 

Beaucoup d'églises hébergent des cigognes dans ce secteur

Beaucoup d'églises hébergent des cigognes dans ce secteur

La roija
La roija

La roija

Ruines des premiers albergues secteur Navarette

Ruines des premiers albergues secteur Navarette

Symbole fort espagnol : el toro

Symbole fort espagnol : el toro

Ben non, je n'ai rien pour toi

Ben non, je n'ai rien pour toi

Arrivée sur Logrono

Arrivée sur Logrono

Le Rio Ebro et son pont de fer. Celui-ci a remplacé un vieux pont de pierre vétuste qui s'est effondré en tuant 80 personnes.
Le Rio Ebro et son pont de fer. Celui-ci a remplacé un vieux pont de pierre vétuste qui s'est effondré en tuant 80 personnes.

Le Rio Ebro et son pont de fer. Celui-ci a remplacé un vieux pont de pierre vétuste qui s'est effondré en tuant 80 personnes.

Logrono : sa cathédrale et mon albergue
Logrono : sa cathédrale et mon albergue

Logrono : sa cathédrale et mon albergue

Afin de conclure mon propos d'hier. Le comportement des personnes croisées est dans l'ensemble bienveillant. Les gens sont plutôt heureux d'être là, avec un plaisir de communiquer. Je croise quand même quelques introvertis ou renfrognés qui ne te regardent pas et ne disent pas bonjour. Ils doivent avoir un os à ronger dans leur tête ! À moins qu'ils ne soient en état de méditation ! Allez savoir !

Vendredi 22 octobre 2021 

Jour 17 : Castildelgado / Najera 

31km / 596km
Ce matin, j'ai quitté l'immense province de Castille y Léon pour celle plus modeste de la Rioja (capitale : Logrogno), connue pour ses vignobles réputés et son vin du même nom. La matinée a débuté dans la grisaille avec une petite bruine imposant de sortir la cape. Le chemin s'est d'abord poursuivi au travers des zones céréalières avant de serpenter aux milieu des côteaux du fameux vignoble. L'automne y amène ses couleurs chatoyantes.
Après une étape restauration à Santo Domingo de la Calzada (doté d'un important patrimoine religieux), j'ai poursuivi ma route jusqu'à Najera, ma ville étape, où se trouve un albergue municipal en donativo très bien tenu par des hospitaliers. Mon accueillant est un irlandais ayant fait le chemin il y a 7 ans au départ... Du Mont Saint Michel ! Ça a immédiatement créé un lien de fraternité ! Depuis, il est resté en Espagne.

Grisaille matinale

Grisaille matinale

J'ai régulièrement aperçu beaucoup de bouteilles d'eau le long des murs bien qu'il n'y ai rien à arroser. Après information, c'est juste pour empêcher les chiens d'uriner !

J'ai régulièrement aperçu beaucoup de bouteilles d'eau le long des murs bien qu'il n'y ai rien à arroser. Après information, c'est juste pour empêcher les chiens d'uriner !

Cruz de Los Valientes : une histoire de bataille moyenâgeuse entre 2 seigneurs qui revendiquaient la même chose

Cruz de Los Valientes : une histoire de bataille moyenâgeuse entre 2 seigneurs qui revendiquaient la même chose

Je suis bien en Rioja. La province est avare de signalétique, même pour le chemin

Je suis bien en Rioja. La province est avare de signalétique, même pour le chemin

Logrono à l'horizon. C'est pour demain

Logrono à l'horizon. C'est pour demain

Le fameux vignoble (cépage dominant : Tempranillo)
Le fameux vignoble (cépage dominant : Tempranillo)

Le fameux vignoble (cépage dominant : Tempranillo)

Najera : mon albergue et Paul, l'hospitalier irlandais
Najera : mon albergue et Paul, l'hospitalier irlandais
Najera : mon albergue et Paul, l'hospitalier irlandais

Najera : mon albergue et Paul, l'hospitalier irlandais

Najera : la légende raconte que ce joli monastère fut fondé en 1052 par le roi Sanche III Garcés el Grande après avoir découvert une mystérieuse image de la Vierge dans une grotte.  L'église actuelle du monastère date de 1516 et possède trois nefs et un transept. L’église permet d’accéder à la grotte où le roi aurait découvert la représentation de la Vierge.

Najera : la légende raconte que ce joli monastère fut fondé en 1052 par le roi Sanche III Garcés el Grande après avoir découvert une mystérieuse image de la Vierge dans une grotte. L'église actuelle du monastère date de 1516 et possède trois nefs et un transept. L’église permet d’accéder à la grotte où le roi aurait découvert la représentation de la Vierge.

Au fait, pourquoi tant de personnes marchent sur le chemin ? Qui sont-elles ?
Étant à contre-sens, je peux apporter quelques éléments de réponse.
En premier lieu, beaucoup marchent parce qu'elles veulent revenir pendant un temps de leur vie, à l'essentiel. Elles désirent s'éloigner des contraintes matérialistes du quotidien. Ensuite, on en trouve sur le chemin, qui ont besoin d'un break dans leur vie. D'autres qui le font plus religieusement ou spirituellement. Il y a également celles qui viennent clairement pour faire la fête. Le chemin n'est qu'un prétexte. C'est un formidable lieu de rencontre, d'échange, mais aussi... De drague !
Toutes ces personnes viennent de toutes les couches sociales. Le créneau d'âge va de 20 à 80 ans, avec 2 pics vers la trentaine et la soixantaine. Et cela va de celle en excellente condition physique à celle qui marche pour la première fois de sa vie (en les croisant, j'ai mal pour elles) Elles viennent également de tous les continents. Excepté l'Afrique et le Moyen-Orient (j'y ai rencontré quelques israéliens) qui sont peu représentés. C'est ça le chemin ! A chacun le sien !

Jeudi 21 octobre 2021 

Jour 16 : San Juan de Ortega / Castildelgado

34km / 565km

Une étape supplémentaire qui s'est déroulée tranquillement. Après avoir débuté par une traversée de forêt d'une douzaine de km, le chemin s'est poursuivi à travers de grandes zones céréalières pentues. C'est un chemin facile à suivre car il est clairement identifié, malheureusement, en suivant parfois une route.
C'est une contrée que j'avais traversée il y a bien des années en voiture lorsque j'allais régulièrement au Portugal. J'avais alors rêvé de randonner sac au dos dans ces endroits quelque peu arides. Et bien voilà, c'est fait ! Mieux vaut tard que jamais ! 

Au petit matin

Au petit matin

Les totems de pélerins en forêt

Les totems de pélerins en forêt

Monument aux fusillés républicains de la guerre espagnole : en 1936, sur ce site, Franco a fait fusiller plus de 300 républicains hostiles à sa prise de pouvoir par la force.

Monument aux fusillés républicains de la guerre espagnole : en 1936, sur ce site, Franco a fait fusiller plus de 300 républicains hostiles à sa prise de pouvoir par la force.

Paysage du Burgete

Paysage du Burgete

Autres types de paysages
Autres types de paysages
Autres types de paysages

Autres types de paysages

J'ai pris mon repas à Belorado et ai poursuivi mon chemin jusqu'à Castildelgado, mon étape du jour. C'est un petit village tranquille sans intérêt particulier mais avec un albergue (Bideluze) très bien tenu ! À priori, il y a peu de monde ce soir et je vais peut-être avoir une chambre pour moi seul ! Youpii !
Hier, j'ai croisé un couple, Muriel et Richard. Leur parcours est intéressant car ils ont débuté par le chemin de Stevenson pour ensuite remonter jusqu'au Mont Saint Michel à partir de Arles. Et de là, ils sont redescendus jusqu'à Saint Jean Pied de Port pour aller à Saint Jacques par le Camino Frances. Leur objectif final est d'aller terminer leur périple à Fatima au Portugal. Pas mal non ?

Castildelgado
Castildelgado

Castildelgado

Muriel et Richard

Muriel et Richard

Mercredi 20 octobre 2021 

Jour 15 : Burgos / San Juan de Ortega 

30km / 531km
Au revoir Burgos, en avant vers Logrono. L'étape d'aujourd'hui a été relativement tranquille. La première moitié de celle-ci n'est pas très intéressante car on quitte Burgos par sa zone industrielle. Et elle s'étend sur plus de 10km! C'est long! Après, c'est beaucoup plus agréable. On évolue dans un relief vallonné en traversant de petits villages. Après un bon repas et une petite sieste à Atapuerca, j'ai poursuivi ma route jusqu'à San Juan de Ortega, mon village étape, c'est une petite bourgade de caractère très tranquille avec un ensemble architectural religieux intéressant.

Nouveaux paysages

Nouveaux paysages

Au revoir Burgos

Au revoir Burgos

En route vers Logrono

En route vers Logrono

Depuis que le pélerin a surplombé en pays de Burgos les monts de Navarre et a vu les champs étendus d'Espagne, il n'a pas joui d'une vue plus belle que celle-ci.

Depuis que le pélerin a surplombé en pays de Burgos les monts de Navarre et a vu les champs étendus d'Espagne, il n'a pas joui d'une vue plus belle que celle-ci.

Je loge à l'albergue privée El Descanso de San Juan. Je suis en compagnie de brésiliens, de belges, d'allemands. Bons échanges en perspectives !
Petite anecdote : le chemin est balisé surtout pour ceux qui vont vers Compostelle. Pour le retour, il faut donc trouver cette signalisation et l'interpréter pour aller dans la bonne direction. En fin de matinée, j'ai donc suivie celle-ci, jusqu'à ce que je tombe sur des barbelés délimitant un camp militaire ! Et pourtant, j'étais sûr de moi ! Je vérifie avec le GPS qui me confirme la route. Après une réflexion intense, je comprends, le chemin a été modifié pour contourner la zone et je n'ai pas vu la déviation. Résultat : 3km A/R en plus dans les jambes ! 

San Juan de Ortega
San Juan de Ortega

San Juan de Ortega

Mardi 19 octobre 2021 

Jour 14 : Hontanas / Burgos 

32km / 501km
Ça y est, je suis arrivé au bout de cette grande étendue plane ( 250km) appelée la Meseta entre Léon et Burgos. Les quelques villages traversés dans toute cette zone ne survivent vraiment que grâce au camino. Sans lui, ce serait un désert humain. 
Je suis parti ce matin sous un épais brouillard qui ne s'est levé que vers midi. Le paysage est en tous points semblable à celui d'hier. L'approche de Burgos surprend car on passe d'une zone très rurale avec peu d'habitat, à une urbanisation un peu folle et anarchique avec des voies de circulation dans tous les sens. Avant d'atteindre le centre ville où se trouve la cathédrale et près duquel se situe mon albergue (très bien placé), on traverse tout le campus universitaire. 
L'intérêt de Burgos ne réside que dans cette cathédrale qui est impressionnante par sa taille et la complexité de son architecture gothique. Elle mérite une visite.

Vues d'artistes sur le camino
Vues d'artistes sur le camino
Vues d'artistes sur le camino

Vues d'artistes sur le camino

Plus de la moitié du chemin effectuée !

Plus de la moitié du chemin effectuée !

Burgos : un des ponts du rio Arlanzon

Burgos : un des ponts du rio Arlanzon

Sa cathédrale : c'est l'un des ensemble architecturaux les plus magnifiques du gothique espagnol et classée Patrimoine Mondial par l'UNESCO. Son plan original et son tracé unique la convertissent en un édifice dont l'harmonie est remarquable. Sa construction a duré de 1221 à 1765 et, bien que ce soit le style gothique qui prédomine, nous voyons de nombreuses tendances artistiques réparties dans tout l'édifice.
Sa cathédrale : c'est l'un des ensemble architecturaux les plus magnifiques du gothique espagnol et classée Patrimoine Mondial par l'UNESCO. Son plan original et son tracé unique la convertissent en un édifice dont l'harmonie est remarquable. Sa construction a duré de 1221 à 1765 et, bien que ce soit le style gothique qui prédomine, nous voyons de nombreuses tendances artistiques réparties dans tout l'édifice.
Sa cathédrale : c'est l'un des ensemble architecturaux les plus magnifiques du gothique espagnol et classée Patrimoine Mondial par l'UNESCO. Son plan original et son tracé unique la convertissent en un édifice dont l'harmonie est remarquable. Sa construction a duré de 1221 à 1765 et, bien que ce soit le style gothique qui prédomine, nous voyons de nombreuses tendances artistiques réparties dans tout l'édifice.
Sa cathédrale : c'est l'un des ensemble architecturaux les plus magnifiques du gothique espagnol et classée Patrimoine Mondial par l'UNESCO. Son plan original et son tracé unique la convertissent en un édifice dont l'harmonie est remarquable. Sa construction a duré de 1221 à 1765 et, bien que ce soit le style gothique qui prédomine, nous voyons de nombreuses tendances artistiques réparties dans tout l'édifice.

Sa cathédrale : c'est l'un des ensemble architecturaux les plus magnifiques du gothique espagnol et classée Patrimoine Mondial par l'UNESCO. Son plan original et son tracé unique la convertissent en un édifice dont l'harmonie est remarquable. Sa construction a duré de 1221 à 1765 et, bien que ce soit le style gothique qui prédomine, nous voyons de nombreuses tendances artistiques réparties dans tout l'édifice.

La porte San Martin permettant l'entrée dans la vieille ville.

La porte San Martin permettant l'entrée dans la vieille ville.

Mon albergue du jour est imposant par sa taille. Il est réparti sur 5 étages ! Autant dire qu'en saison haute, ça doit être quelque chose !

Lundi 18 octobre 2021 

Jour 13 : Fromista / Hontanas 

34km / 469km
Enfin une étape qui échappe à la monotonie. On se rapproche de Burgos et le relief redevient plus varié.
C'est la fin de cette grande étendue plane d'altitude qu'est la Meseta. Ajouté à cela, le chemin des pélerins ne longe plus de route et se déroule en pleine campagne, ce qui est quand même plus agréable !
Sur le chemin, j'ai fait une rencontre qui mérite d'être décrite. C'est une dame qui s'appelle Erika. Elle est originaire de l'ex Allemagne de l'Est et est partie de Dresde pour Compostelle. A l'issue, elle a pour objectif de se rendre à Fatima, puis Rome et ensuite, route vers la Russie, dont elle a également la nationalité. J'ai eu des difficultés pour tout comprendre car elle mélange pas mal l'anglais et l'allemand ! Je pense que c'est d'abord une routarde. Enfin, si tout ce que j'ai compris se réalise, chapeau l'artiste ! Mon périple semble bien petit à côté ! 
Il y a quelques jours, j'avais également discuté avec une française de Lille, la cinquantaine dont je ne me souviens plus du prénom. Bien qu'ayant un fils, elle a tout quitté, donné tout ce qu'elle avait, à Emmaüs. Elle n'avait plus que son sac à dos et une carte bancaire. Arrivée à Compostelle, elle ne savait pas du tout quel serait son futur !
On fait quand même des rencontres surprenantes sur ce chemin ! C'est tout l'intérêt de celui-ci.

Au départ ce matin, un canal. C'est quand même mieux qu'une route !

Au départ ce matin, un canal. C'est quand même mieux qu'une route !

Le panorama devient moins monotone
Le panorama devient moins monotone

Le panorama devient moins monotone

Itero de la Vega : l'art à la gloire du pélerin
Itero de la Vega : l'art à la gloire du pélerin

Itero de la Vega : l'art à la gloire du pélerin

Le pont de Itero del Castillo qui marque la limite entre les provinces de Palencia et Burgos. Le pont actuel date du XVIème siècle.

Le pont de Itero del Castillo qui marque la limite entre les provinces de Palencia et Burgos. Le pont actuel date du XVIème siècle.

Don Quichotte de la Mancha a du pain sur la planche !

Don Quichotte de la Mancha a du pain sur la planche !

Castrojeriz
Castrojeriz
Castrojeriz

Castrojeriz

Couvent de San Anton où les pélerins peuvent dormir.

Couvent de San Anton où les pélerins peuvent dormir.

Erika : pélerine et routarde

Erika : pélerine et routarde

Je dors ce soir dans un petit village : Hontanas, à l'albergue El Puntido où se trouvent plusieurs français ce soir, et qui a l'avantage de faire également de la restauration.

LE RETOUR 2....COMPOSTELLE... ROQUES SUR GARONNE

Jour 12 : Calzadilla de la Cueza / Fromista 

36km / 435km
Je suis parti tôt ce matin (4h45) afin de profiter d'une zone avec peu de sources lumineuses parasites et pouvoir ainsi observer un merveilleux ciel étoilé. La progression ne nécessitait pas d'utiliser sa lampe frontale car la piste (18km) était rectiligne et claire. De plus, comme je me dirigeais plein est, il suffisait de garder l'étoile polaire à gauche afin d'être certain d'être dans la bonne direction. Le nombre d'étoiles observées dans ces conditions est impressionnant ! On distinguait un peu la Voie Lactée. Quelques étoiles filantes se manifestaient également de temps à autre. C'était presque comme dans le désert. Mais pas tout à fait car à l'horizon, on voyait les lumières de villages, dont celui où j'allais. Une petite once d'inquiétude lorsque j'ai soudain entendu des aboiements devant moi ! J'ai momentanément allumé ma frontale pour ne pas tomber subitement nez à nez face à un chien belliqueux! Mais rien à l'horizon, il a dû déguerpir à la vue de la lumière. Au bout de deux heures, cet enchantement s'est progressivement évaporé car les nuages ont envahi le ciel. Je me suis retrouvé dans une nuit un peu plus sombre. Mais les yeux étant accoutumés, pas davantage besoin de lumière. Je n'ai vu les lumières du village à traverser que tardivement (au bout de 3h30 de marche) car le brouillard du matin s'était également installé et a persisté jusqu'en fin de matinée, d'où le manque de photos. Le reste de l'étape a été comme les jours précédents, plutôt monotone, et une fois n'est pas coutume, effectuée sous une couche nuageuse. 

Revenga de Campos
Revenga de Campos

Revenga de Campos

Poblacion de Campos : c'est très rural dans ce secteur. Beaucoup de maisons sont construites en briques de terre.

Poblacion de Campos : c'est très rural dans ce secteur. Beaucoup de maisons sont construites en briques de terre.

Arrêt étape pour la soirée dans un albergue d'une petite cité, Fromista, qui possède un patrimoine culturel roman religieux intéressant.

Fromista : églises San Martin et San Pedro. Ville du miracle et de l'art roman jacobin Au "Pays des champs", au bord du canal de Castille, au sud de la route de Compostelle, il y a un nombre de monuments parmi les plus parfaits du monde de l'architecture romane, c'est pourquoi le site est connu sous le nom de « la petite ville du Miracle ».
Fromista : églises San Martin et San Pedro. Ville du miracle et de l'art roman jacobin Au "Pays des champs", au bord du canal de Castille, au sud de la route de Compostelle, il y a un nombre de monuments parmi les plus parfaits du monde de l'architecture romane, c'est pourquoi le site est connu sous le nom de « la petite ville du Miracle ».
Fromista : églises San Martin et San Pedro. Ville du miracle et de l'art roman jacobin Au "Pays des champs", au bord du canal de Castille, au sud de la route de Compostelle, il y a un nombre de monuments parmi les plus parfaits du monde de l'architecture romane, c'est pourquoi le site est connu sous le nom de « la petite ville du Miracle ».

Fromista : églises San Martin et San Pedro. Ville du miracle et de l'art roman jacobin Au "Pays des champs", au bord du canal de Castille, au sud de la route de Compostelle, il y a un nombre de monuments parmi les plus parfaits du monde de l'architecture romane, c'est pourquoi le site est connu sous le nom de « la petite ville du Miracle ».

Mon albergue : Luz de Fromista

Mon albergue : Luz de Fromista

Samedi 16 octobre 2021 

Jour 11 : Calzada del Coto / Calzadilla de la Cueza 

27km / 399km
Les jours se suivent et se ressemblent. Même type de chemin. Même environnement. Ce sont des portions du Camino Frances où l'on se retrouve avec soi-même. La majeure partie du temps, on regarde juste devant ses pieds afin de voir où on les pose avec de temps à autre un coup d'œil aux alentours. C'est une sorte de voyage intérieur qui est également une façon de faire son chemin. Les pélerins en sens opposé sont toujours présents, bien que plus espacés.
Ce matin, j'ai croisé la route d'un jeune gascon, Louis, parti de chez lui, du village de Saint Emilion. Son originalité, outre son béret béarnais sur la tête, est qu'il fait son chemin sans argent. Il demande l'hospitalité à chaque arrêt. Jusqu'à présent, il a réussi à tenir sans utiliser sa carte bancaire qu'il a tout de même au fond de son sac au cas où ! De Saint Emilion jusqu'en Espagne, il a été globalement accueilli partout. Il a juste dormi 2 nuits dehors. En Espagne, c'est moins évident, il n'a été accueilli que 2 fois. Le Camino Frances étant très fréquenté et beaucoup de personnes tentant cette aventure peuvent expliquer en partie l'hostilité des espagnols à l'hospitalité. Cela peut se comprendre.

Sahagun : Son patrimoine artistique hérité d'un illustre passé, compte le Monastère de San Benito el Real, dont on conserve uniquement un arc néoclassique
Sahagun : Son patrimoine artistique hérité d'un illustre passé, compte le Monastère de San Benito el Real, dont on conserve uniquement un arc néoclassique
Sahagun : Son patrimoine artistique hérité d'un illustre passé, compte le Monastère de San Benito el Real, dont on conserve uniquement un arc néoclassique

Sahagun : Son patrimoine artistique hérité d'un illustre passé, compte le Monastère de San Benito el Real, dont on conserve uniquement un arc néoclassique

Un ermita, sur la route....

Un ermita, sur la route....

Je viens de tout là-bas....

Je viens de tout là-bas....

Quelques vignes éparses en friche

Quelques vignes éparses en friche

.... Et je vais tout là-bas !

.... Et je vais tout là-bas !

Ce soir, Je dors dans un albergue rural au milieu de nulle part. Mais il y a quand même tout ce qu'il faut pour s'abreuver et se restaurer correctement !

LE RETOUR 2....COMPOSTELLE... ROQUES SUR GARONNE

Vendredi 15 octobre 2021

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :